Congé individuel de formation (CIF) : un tremplin pour la reconversion professionnelle




L’observatoire des transitions professionnelles vient de publier une enquête sur la trajectoire des personnes ayant bénéficié d’un CIF. Il ressort de cette étude que les ouvriers, les employés et les salariés d’un niveau de formation inférieur ou égal au bac en sont les principaux bénéficiaires.


En 2015, 31 916 personnes ont terminé une formation financée dans le cadre d’un CIF. Parmi elles, 27 721 ont été enquêtées, par mail, sur leur situation professionnelle un an après la fin de la formation. 58 % des personnes interrogées ont répondu (soit 16 118).

Le CIF : pour changer de métier et retrouver un emploi

78 % des salariés souhaitent changer d’emploi tandis que 22 % souhaitent se spécialiser dans leur domaine. Dans le secteur de vente et du commerce, ils sont 98 % à vouloir changer de métier alors que 53 % des salariés de la santé se forment dans leur domaine.

Près de la moitié des personnes interrogées ont réussi leur transition professionnelle et occupent un emploi en lien avec la formation suivie. Ils témoignent massivement d’un regain d’intérêt pour leur travail et d’une reconnaissance de leurs compétences. Un tiers des bénéficiaires est encore en cours de transition, soit parce qu’ils sont encore à la recherche d’un nouvel emploi, soit parce qu’ils sont en phase de création d’entreprise.

Pour les bénéficiaires sans emploi avant l’entrée en formation, ex-CDD ou intérim, le CIF représente un vrai tremplin : les trois quarts occupent un emploi un an après leur formation.


En savoir plus

Cette enquête, réalisée mensuellement à la demande du FPSPP par le Fongecif Bretagne pour le compte de l’ensemble du réseau, sert notamment à alimenter les données de l’Observatoire des Transitions Professionnelles (www.observatoire-transitions-professionnelles.fr), permettant notamment de rendre visible la dynamique des transitions professionnelles à l’issue d’un CIF.