L’Opca du commerce et de la distribution promeut le CléA




Le nouveau certificat professionnel CléA assure une reconnaissance professionnelle aux personnes qui ne possèdent pas de diplôme. Une certification pour laquelle se mobilise le Forco, Opca du commerce et de la distribution présent lors de la matinale organisée mardi 17 octobre à Paris par le groupe de formation IGS.


Si le Forco, Opca du commerce et de la distribution assure la promotion du CléA, certification qui valide sept domaines de connaissances et de compétences professionnelles [1], c’est parce qu’un grand nombre de salariés du secteur ne possèdent aucun diplôme. « Bien souvent, ils ont appris leur métier sur le tas. Du coup, se pose la question de la reconnaissance professionnelle », explique Philippe Huguenin-Génie, délégué général du Forco.

Maintenir l’employabilité

Contrairement aux formations classiques dispensées par les entreprises, la certification CléA  est un véritable repère sur le marché du travail et donne plus de force aux CV. Elle est reconnue par les entreprises car elle atteste de la maîtrise de savoir-faire fondamentaux », assure Philippe Huguenin-Génie. Accessible au plus grand nombre – la certification ne doit en aucun cas être à l’origine d’un nouvel échec – elle est néanmoins conçue pour être valorisante. Et effectivement, « elle constitue un socle qui permet de maintenir son employabilité, d’évoluer dans son secteur, de suivre des formations ou encore de réaliser une mobilité interne ou externe », soutient Nicole Mayette, administrateur du groupe de formation IGS qui a créé une offre CléA en partenariat avec Orange.

Donner envie d’apprendre

Amener les salariés à obtenir cette certification n’est pas si simple. « Le défi, c’est de sensibiliser ce public très éloigné de la formation et de lui donner envie d’apprendre », rappelle Philippe Huguenin-Génie. Les directions des ressources humaines, sont quant à elles, convaincues de l’importance de cette certification mais ont besoin de conseil pour constituer les dossiers. Reste à convaincre les managers de proximité, plutôt rétifs car ils craignent que cette course à la certification rende les membres de leurs équipes moins productifs. Ils ont pourtant tout intérêt à faire en sorte que les salariés se forment pour obtenir la certification car ils sont ainsi «  plus à l’aise dans leur poste et plus à même d’évoluer  », rappelle Philippe Huguenin-Génie. Et pour cause, les formations dispensées que ce soit en français, en mathématiques, etc. sont appliquées au secteur d’activité dans lequel travaille le salarié.


Centre Inffo, Mireille Broussous

Notes

[1*Communication en français, calcul et raisonnement mathématique, information et communication numérique, travail en équipe, autonomie et réalisation d’un objectif individuel, capacité à apprendre tout au long de la vie, respect des règles d’hygiène et de sécurité. Le parcours menant à la certification est individualisé et peut nécessiter entre 70 heures et 220 heures de formation.