Le Centre national d’enseignement à distance rejoint Datadock




Avec 11 % de ses recettes commerciales 2016 liées à son offre de formation professionnelle continue, le Centre national d’enseignement à distance (Cned) ne pouvait ignorer Datadock, la base de données qui certifie que ceux qui y sont inscrits respectent les 21 indicateurs des 6 critères qualité du décret du 30 juin 2015.


« Désormais, chaque financeur peut inscrire le Cned dans son catalogue de référence. » Ainsi, le premier opérateur public d’enseignement à distance salue-t-il son intégration à Datadock, soulignant là l’enjeu qui pèse sur les prestataires de formation. Le Cned le rappelle lui-même : tous les organismes de formation souhaitant délivrer un service de formation professionnelle continue ont l’obligation de s’enregistrer sur Datadock avant le 30 juin 2017, pour prouver leur conformité aux exigences de qualité prévues par la loi. Autant dire que, nommée chargée de mission Décret qualité le 5 avril 2017, Valérie Mesnier ne disposait que de peu de temps pour atteindre l’objectif.

Harmoniser et finaliser l’existant

Face à une problématique qui consistait « surtout à harmoniser et formaliser l’existant », sa stratégie aura été de réunir une « équipe très transversale ». Ceci, avec l’ambition de dépasser les « effets de silos » qui, reconnaît-elle, sont l’un des défauts de l’opérateur. Résultat ? Le Cned devrait atteindre son objectif de 90 % de l’offre de formation professionnelle continue dite « prioritaire » [1] enregistrée sur Datadock au 1er juillet prochain, avant de poursuivre le déploiement et d’atteindre les 100 % de l’ensemble de l’offre de formation professionnelle continue au 1er septembre.

Soulignant que le Cned respectait déjà les principaux critères du décret qualité (conseil personnalisé, suivi de parcours, etc.), elle explique que l’enregistrement sur Datadock a surtout requis de « finaliser et formaliser beaucoup de “ petites choses ” déjà existantes ». Ainsi, par exemple, des « programmes détaillés », qui existaient mais qui n’étaient pas totalement conformes aux attentes du décret qualité.

Une vraie opportunité

Ce qu’elle pense de la démarche Datadock ? « Une vraie opportunité, qui nous a permis de mettre en place une équipe transversale et ainsi de favoriser la collaboration entre la direction générale et les différents sites », estime-t-elle. Deuxième effet positif selon elle : la « valorisation de pratiques existantes mais non formalisées », comme le travail sur la qualité de l’accompagnement de l’apprenant réalisé par la direction de l’enseignement. Cerise sur le gâteau, il apparaît même que Datadock rejoint la stratégie générale du Cned en matière de qualité : « Sachant que le nouveau directeur général [2] souhaite rejoindre Éduform [3], c’était une bonne première étape pour aller vers cette démarche de labellisation », conclut-elle.


Centre Inffo, Nicolas Deguerry

Notes

[1L’offre prioritaire désigne les dispositifs les plus importants et les plus demandés type BTS, CAP et titres professionnels.

[2Michel Reverchon-Billot.

[3Le label Éduform est une démarche qualité portée par le ministère de l’Éducation nationale dans le champ de la formation continue des adultes.