Les appels à projets exceptionnels 2017 du FPSPP visent les métiers rares, les formations digitales et les réfugiés




Le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) a dévoilé ses appels à projets exceptionnels pour l’année 2017. 30 millions sont prévus pour les formations aux métiers « rares », 60 millions pour les formations digitales et 10 millions pour les actions à destination des réfugiés.


Deux mois après la signature de la maquette financière 2017 du FPSPP conclue au terme de la négociation des partenaires sociaux, plus d’un milliard d’euros (sur 1,48 milliard, soit 68 %) a déjà été consacré aux axes prioritaires :

  • compte personnel de formation pour les demandeurs d’emploi,
  • accès à l’emploi, développement de la formation pour les salariés de TPE et PME,
  • actions de formation concourant à la qualification ou la requalification des salariés et des demandeurs d’emploi.

Mais au-delà de l’enveloppe annuelle, les partenaires sociaux s’étaient entendus sur une contribution exceptionnelle destinée à financer trois appels à projets en direction de publics et d’opérations spécifiques.

30 millions d’euros pour les métiers rares

Le premier concerne les métiers rares auxquels ils ont décidé d’allouer un budget de 30 millions d’euros. « L’objectif de cet appel à projet est de consolider l’offre de formation existante pour les métiers rares ou de niche dans la perspective de sauvegarder des savoir-faire traditionnels ou à haute technicité » explique le Fonds paritaire. Sont concernés, notamment, les métiers de la taille de pierre, de l’art lyrique, la dentellerie, le spectacle vivant, mais aussi les loisirs ou l’audiovisuel.

Les formations menant à ces métiers – ou celles à créer – devront faire l’objet d’un recensement préalable par les conseils régionaux en lien avec les Comités paritaires régionaux de l’emploi et de la formation (Coparef), les branches professionnelles, les Opca et les acteurs du territoire. Les listes régionales devront par la suite être présentées aux Conseils régionaux de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Crefop).

60 millions d’euros pour les formations digitales

Deuxième orientation du FPSPP, les formations digitales visant à « accélérer l’offre de formation aux nouvelles modalités pédagogiques afin de lui permettre d’intégrer les enjeux du numérique ». 60 millions d’euros sont consacrés à cet appel à projet qui vise à constituer un levier pour améliorer les pratiques pédagogiques des professionnels et favoriser, chez les bénéficiaires, le développement de l’autonomie dans l’acte d’apprentissage.

10 millions d’euros pour les réfugiés demandeurs d’emploi

Enfin, une enveloppe de 10 millions est débloquée pour les réfugiés bénéficiant du statut de demandeurs d’emploi. Il s’agit de financer un parcours de formation civique étoffé dans le cadre du contrat d’intégration républicaine (CIP) entré en vigueur le 1er juillet 2016. À cette fin, les Opca et l’Office français de de l’immigration et de l’intégration (Ofii) seront également mis à contribution dans le processus.


Centre Inffo, Benjamin d’Alguerre