Les salariés prennent l’initiative de leur formation professionnelle (Sondage Ifop/Actalians)




Plus d’un salarié sur deux ayant suivi une formation est aujourd’hui à l’initiative de la demande, selon un sondage rendu public le 19 octobre à l’occasion du 30e anniversaire d’Actalians, l’Opca des professions libérales, des établissements de l’hospitalisation privée et de l’enseignement privé.


Du Dif [1] au CPF [2], les dernières réformes de la formation professionnelle visaient à inciter les salariés à prendre leur avenir en main. Un encouragement étendu, selon le sondage réalisé auprès de 1 500 salariés du privé par l’Ifop à la demande d’Actalians.

Processus vertueux

51 % des répondants ont été à l’initiative de la demande. Leurs managers ou le service des ressources humaines n’ont joué un rôle moteur que dans 29 % des cas pour les premiers et 20 % pour les seconds. Certes le CPF mériterait encore d’être plus connu - 32 % des salariés en ont entendu parler mais ne savent pas très bien ce que c’est - et plus utilisé, seul un quart des salariés y ayant eu recours. Mais un processus vertueux s’est mis en marche : les trois quarts des sondés reconnaissent s’être entretenus avec leur responsable hiérarchique sur la définition des besoins et 67 % à leur retour où ils ont été invités à juger de la qualité de la formation suivie. Le dialogue est dans l’ensemble constructif : 78 % des salariés soulignent que leur demande a été prise en compte.

Co-construction

« La formation est devenue un sujet non conflictuel et les relations établies vont de la confiance jusqu’à la co-construction, s’est félicité Arnaud Muret, le directeur général d’Actalians. L’étude conforte nos intuitions. Et pour répondre aux enjeux, nous avons d’ailleurs proposé aux 130 000 entreprises que nous accompagnons un plan de formation 3.0 facilitant cette co-construction en croisant les intérêts individuels et collectifs dans une approche souple et agile.  »

Pour élaborer cet outil, l’Opca s’est appuyé sur la F@bric, son espace dédié à la recherche-développement lancée en 2016. Sous la forme d’ateliers prospectifs, les chercheurs travaillent aussi en partenariat à la conception d’autres dispositifs innovants, à l’image, notamment d’outils numériques (Moocs [3], processus de VAE en ligne…) ou de la conduite d’expérimentations sur la Fest (Formation en situation de travail). Objectif : « Nous préparerons les 30 années qui viennent où les entreprises et les salariés auront besoin de toujours plus de conseils et d’accompagnement  », a lancé Joëlle Loussouarn-Péron, la vice-présidente.

Mutualisation

Pour remplir cette mission, Actalians ne manque pas d’atouts : regroupant 19 branches professionnelles représentant 122 970 entreprises et établissements dont 93 % de moins de 11 salariés, l’Opca a accompagné et financé la formation de 297 732 salariés en 2016, soit 43 % des effectifs des adhérents, regroupant à la fois TPE et grands groupes. « Cette diversité, construite au fil de notre histoire, nous a permis d’acquérir une véritable expertise  », a ajouté la vice-présidente, rappelant également qu’ «  à l’aube d’une prochaine réforme, la mutualisation doit rester l’instrument privilégié pour que la formation serve les intérêts de tous les salariés  ».


Centre Inffo, Laurence Estival

Notes

[1Droit individuel à la formation

[2Compte personnel de formation

[3Massive Online Open Course, cours en ligne ouvert à tous