Organismes de formation : comment rendre votre offre éligible au CPF ? Deuxième solution : je construis ma certification




En tant qu’organisme de formation, comment puis-je faire pour rendre mon offre de formation éligible au Compte personnel de formation (CPF) ? Il existe deux solutions : engager un partenariat avec un organisme certificateur ou construire sa propre certification.

Dans cet article, nous aborderons la deuxième solution qui consiste à je construis, en tant qu’organisme de formation, sa propre certification et de la rendre ensuite éligible au CPF.


Comment dois-je procéder pour créer ma certification ?

Etape 1 : Je repère des besoins avérés sur le marché du travail en termes de compétences ou en termes de métier.

Etape 2  : Je mets en place des modalités et des critères d’évaluation me permettant d’attester que les candidats maîtrisent bien les compétences visées. Dans le cadre de la certification professionnelle, certifier c’est attester officiellement de la maîtrise de compétences par une personne.

Etape 3 : Je mets en place des jurys qui délivrent la certification au nom de mon organisme (la certification est dans un premier temps « maison »).

Quand je crée ma propre certification, je deviens de ce fait un organisme certificateur.

Comment dois-je procéder pour rendre ma certification éligible au CPF ?

Éligibilité au CPF salarié

Pour être éligible au CPF pour les salariés, comme l’indique le tableau ci-après, ma formation doit répondre à deux conditions.

1/ Première condition : ma formation doit conduire à une certification ou une qualification (colonne de gauche).

Cette certification ou qualification peut, selon la loi, être :

  • Soit un certificat de qualification professionnelle (CQP). Mais ceux-ci sont délivrés uniquement par les branches professionnelles et non par les organismes de formation ;
  • Soit une certification enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Si ma certification vise l’ensemble des compétences nécessaires à l’exercice d’un métier dans sa totalité, alors elle relève du RNCP. Je devrai alors la délivrer à trois promotions de candidats (après formation et/ou par VAE) avant d’envisager son enregistrement au RNCP. Le suivi de ces trois promotions me permettra de prouver que les candidats qui ont obtenu la certification exercent bien le métier visé ;
  • Soit une certification recensée à l’Inventaire. Si ma certification vise une seule compétence ou un groupe de compétences homogènes, par exemple la gestion de projet, alors elle relève de l’Inventaire. La valeur ajoutée de ma certification sur le marché du travail devra être attestée par différents acteurs extérieurs à mon organisme de formation, notamment mes clients.

2/ Deuxième condition : ma certification doit être sélectionnée dans une ou plusieurs listes (colonne de droite).

Où puis-je trouver les listes de certifications éligibles au CPF ?

Si ma certification est sélectionnée par les producteurs de listes, c’est-à-dire qu’elle a fait l’objet de leur choix, alors j’obtiendrai un ou plusieurs numéros d’éligibilité. Ces numéros seront mobilisés par les OPCA en fonction du profil des demandeurs du CPF : salariés ou demandeurs d’emploi, dans telle ou telle région…

CPF/CPA salariés
Qualification/certification Liste
CQP + Copanef (liste nationale interprofessionnelle (LNI)
RNCP + Coparef (liste régionale interprofessionnelle salarié)
Inventaire + Branches professionnelles (CPNE)
+ Commission paritaire nationale d’application de l’accord constitutif - CPNAA (Opcalia et Agefos PME)
Accompagnement VAE, bilan de compétences
CléA, permis B, formation créateur/repreneur d’entreprise

Deux conditions cumulatives, sauf pour VAE, CléA, bilan de compétences, formation créateur/repreneur d’entreprise et préparation code et conduite permis B.

Éligibilité au CPF Demandeur d’emploi

Pour être éligible au CPF pour les demandeurs d’emploi le principe de double condition est identique, à quelques détails près, comme l’indique le tableau ci-après.

Une des principales différences réside notamment dans le fait que les producteurs de listes peuvent sélectionner des formations dans le Contrat régional de développement des formations et de l’orientation professionnelle, ou dans les appels d’offres de Pôle emploi ou de l’Agefiph (pour les personnes en situation de handicap).
Autre différence : les demandeurs d’emploi ne bénéficient pas de listes de branche car ils n’y sont pas rattachés.

CPF/CPA demandeurs d’emploi
Qualification/certification Liste
CQP + Copanef (liste nationale interprofessionnelle (LNI)
RNCP + Coparef (liste régionale interprofessionnelle salarié)
Inventaire +
Pour LRI Demandeur d’emploi : CPRDFOP partie DE + Agefiph+ Pôle Emploi +
Accompagnement VAE, bilan de compétences
CléA, permis B, formation créateur/repreneur d’entreprise

Deux conditions cumulatives, sauf pour VAE, CléA, bilan de compétences, formation créateur/repreneur d’entreprise et préparation code et conduite permis B.

Avantages et inconvénients

Même si cela me demande un investissement conséquent en termes d’ingénierie de certification, développer une certification peut être une plus-value pour mon organisme et mes clients : non seulement je forme, mais j’atteste de la maîtrise des compétences des participants formés. Je peux aussi repérer des besoins nouveaux sur le marché du travail ou qui ne sont pas couverts par des certifications existantes.

Si je crée une certification sur ce créneau (compétences ou métiers émergents par exemple), je peux développer le marché de mon organisme de formation en exclusivité, au moins au début, ce qui me procure un avantage concurrentiel, un argument qui n’est jamais à négliger…


Valérie Hellouin, consultante sénior - Observatoire – Centre Inffo