En 2017, FPSPP et Copanef veulent être « force de proposition »




« La nouvelle mandature présidentielle va se traduire par un changement politique [...] Les partenaires sociaux veulent être force de proposition », déclare Philippe Debruyne, vice-président (CFDT) du Copanef, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mardi 31 janvier. Alors que l’annexe financière à la convention cadre État-FPSPP doit être adoptée le 9 février 2017, les représentants des deux instances dressent, à l’occasion d’un point presse commun, un panorama de leurs réalisations et de leurs chantiers pour l’année à venir.


Remise d’un rapport au Parlement en octobre 2016 par le FPSPP, obtention par le Fonds paritaire d’une certification européenne pour la gestion de la qualité le 19 décembre (EFQM -European foundation for quality management), engagement financier pour la formation des salariés et dans le cadre du plan 500 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi, lancement d’une campagne ciblée sur le CEP, mise en place de Data Dock, du SI CPA ... Les partenaires sociaux, soucieux de présenter leur bilan 2016, souhaitent «  démontrer leur pertinence et leur utilité », selon les mots de Philippe Possémé, vice-président (Medef) du FPSPP.

Cohérence de la gouvernance paritaire

Ces derniers mois, nous avons fait la démonstration de la cohérence des partenaires sociaux dans le secteurs de la formation, et nous voulons continuer de faire vivre cela en 2017, déclare Philippe Debruyne.

Pour améliorer la force de frappe des partenaires sociaux, les deux instances souhaitent ainsi continuer de s’appliquer à travailler plus étroitement. « Par exemple, ce 31 janvier a eu lieu une réunion commune entre les membres de nos bureaux pour déterminer comment oeuvrer ensemble à la mise en place de l’annexe financière : quelles modalités de travail collectif ? Quels lieux pertinents pour le pilotage paritaire ? ».

Il ajoute : « Ce que nous avons construit au niveau national reste à faire dans les territoires. Les régions considèrent que la politique régionale est entièrement de leur ressort, c’est pourquoi notre volonté pour 2017 est d’outiller les Coparef afin qu’ils remplissent leurs missions. Cette réunion commune est une première dans l’histoire du paritarisme formation »

Une mise en cohérence qui trouve notamment son expression dans l’orchestration des réflexions paritaires menées autour de CléA dans le cadre du COC, à partir des remontées de terrain des Coparef, CPNE et des opérateurs. Celles-ci vont notamment être concrétisées par l’élaboration prochaine d’une feuille de route (réflexions autour de la notion de ’forfaits parcours’, des référentiels etc.).

Vers un système d’information multi-Fongecif

En 2017, le FPSPP compte également poursuivre son action en tant que tête de réseau, notamment des Fongecif dont il a accompagné la fusion. Parmi les réalisations de 2016, Dominique Schott, président (FO) du Fonds, évoque notamment la tenue d’un séminaire des Fongecif début décembre : « Nous avons retenu trois grandes orientations : développer la qualité des formation, assurer l’égalité d’accès à tous les usagers et enfin, évaluer et quantifier nos actions. En 2017 et 2018, l’un de nos chantiers important est la mise en place d’un système d’information multi-fongecif (Sim), commun à tous les membres du réseau », complète Pierre Possemé.


Aurélie Gerlach, Centre Inffo