Accueil > Les Coparef > Grand Est > Actualités

CléA, levier pour l’insertion professionnelle des jeunes : l’exemple du Coparef Grand-Est



Denis Hassler, vice président du Coparef Grand-Est est intervenu, le 28 février 2017, lors de la cérémonie de signature de l’annexe 2017 de la convention Etat-FPSPP.

Concrètement comment CléA peut-il s’insérer dans le parcours d’intégration des publics en difficulté ? Denis Hassler répond à cette question en prenant l’exemple d’une expérimentation en cours en région Grand-Est.


CléA : point de départ en vue d’une insertion professionnelle

Denis Hassler, vice-président du Coparef Grand-Est a insisté sur l’importance du certificat CléA pour aider les jeunes à s’insérer professionnellement.

« [CléA] est le point de départ, ou un nouveau départ, en vue d’une insertion professionnelle. Il s’inscrit donc dans une logique de parcours professionnel  » , explique-t-il.

A l’occasion d’un projet d’ouverture d’un centre de service militaire volontaire (SVM) en Châlons-en-Champagne, le Coparef Grand-Est s’est associé à l’armée de Terre et aux Opca pour aider ce jeune public à acquérir les savoir de base grâce au certificat CléA.

« Nous avions donc, d’une part, le certificat CléA, porté par les partenaires sociaux et à destination de publics en difficulté d’insertion, et d’autre part, l’expérimentation SMV s’adressant à la population la plus jeune de ces publics. Il nous a semblé évident que CléA s’intègre au parcours SMV en vue de l’insertion professionnelle des jeunes bénéficiaires. » indique Denis Hassler.

110 jeunes en formation au centre SVM de Châlons

Etape 1 : certificat CléA : acquisition des savoir de base

110 jeunes ont intégré mi-janvier le centre de Châlons pour 4 mois de remise à niveau. La première étape de cette formation a pour objectif l’acquisition de la certification CléA qui comporte 7 domaines du socle de connaissances et de compétences professionnelles. A l’issue de ces 4 mois, les jeunes « vivront une deuxième phase de formation professionnelle, notamment via des préparations opérationnelles à l’emploi (POE) : c’est là que les OPCA prennent toute leur place dans l’expérimentation. », explique Denis Hassler.

Etape 2 : formation opérationnelle à un emploi qui recrute

A l’issue de la certification CléA les jeunes pourront opter pour 21 métiers qui recrutent : de l’agent de propreté au poseur de compteur d’électricité Linky.
Pour les aider dans leur choix, les jeunes participeront à des semaines découverte des métiers.

De plus, « Le Coparef a également mobilisé le Conseil en Evolution Professionnelle (CEP), via les missions locales territoriales concernées ainsi que le Fongecif Grand-Est, pour conduire les entretiens individuels et ateliers pour aider le jeune à identifier son projet professionnel. », indique Denis Hassler.

Une collaboration élargie au profit d’un insertion durable

Le président du Coparef Grand-Est souhaite que cette expérience profite à d’autres régions.
Il rappelle que cette expérimentation a été possible grâce à la mobilisation de tous les acteurs du champ emploi-formation : Missions Locales, Pôle emploi, FPSPP , la ville de Châlons, l’armée de Terre , le Conseil Régional…