Agefos-PME poursuit ses investissements dans le numérique et l’accompagnement des entreprises




Le conseil d’administration national de l’Opca interprofessionnel et interbranches Agefos-PME a été renouvelé lors de la conférence nationale qui se tenait jeudi 30 novembre à Paris. Céline Schwebel (CPME) succède à Christine Lodewyckx-Granger (CFTC) à la présidence. Et Jean-Philippe Maréchal (CGT) prend la suite de Philippe Rosay (CPME) à la vice-présidence.


La nouvelle équipe élue pour deux ans prend ses fonctions à un moment clé. « La réforme va nous demander de nous mobiliser, de faire preuve d’intelligence et de créativité », a indiqué Céline Schwebel. Dans le même temps, le conseil d’administration entend continuer à soutenir les projets lancés sous la précédente mandature et en lancer de nouveaux. Parmi les axes stratégiques d’Agefos-PME figure notamment le soutien aux entreprises en matière de transition numérique, un défi qui, selon la nouvelle présidente, « peut s’avérer difficile à relever dans les TPE-PME ».

Impact du numérique

Dans ce domaine, Agefos-PME met en place différents outils et services, tels que « Smart PME ». Ce programme a pour but d’aider les entreprises à identifier les impacts du numérique sur leur activité et sur les métiers. Cofinancé par le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP), il doit permettre au cours de la mandature 2018-2020 d’accompagner 100 000 TPE et 10 000 PME.

« Nous avons une obligation de soutenir nos adhérents, par la formation professionnelle, face aux mutations de l’économie et du marché du travail », a rappelé Joël Ruiz, directeur général d’Agefos-PME. Dans cette optique, le conseil d’administration a voté une enveloppe de 18 millions d’euros.

Soutien à l’investissement

Soutenir les entreprises dans leur investissement en formation fait aussi partie des priorités pour les années à venir. Pour ce faire, Agefos-PME a par exemple mis en place une « garantie formation » qui permet aux entreprises de bénéficier de prestations spécifiques dans la durée en contrepartie de versements volontaires. En 2016, 6 870 entreprises ont souscrit à ce service pour un montant de 54,7 millions d’euros.

Par ailleurs, Agefos-PME entend poursuivre ses actions en matière d’insertion des jeunes et d’accompagnement des demandeurs d’emploi en intervenant par exemple en tant que cofinanceur de politiques publiques. En 2016, 18 000 demandeurs d’emploi ont été formés dans ce cadre. Autre projet enclenché : le recensement de projets innovants initiés au niveau des territoires ou des branches dans une logique de « valorisation et de mutualisation de bonnes pratiques ».

Proximité et services numériques

Tous ces projets s’inscrivent dans un contexte de transformation au sein même de l’organisme. À l’avenir, la palette de services numériques destinés aux adhérents va continuer à s’enrichir. « Les services en ligne sont indispensables aujourd’hui, commente Joël Ruiz, ils nous permettent de coconstruire des projets plus facilement et de nous adresser à un plus grand nombre d’entreprises. » Mais selon le directeur général d’Agefos-PME, « ces services n’ont de sens que s’ils sont enclenchés à la suite d’une relation humaine. » L’organisme va donc poursuivre ses actions de proximité sur le terrain. En 2016, ses conseillers ont réalisé 40 000 visites d’entreprises.


Centre Inffo, Estelle Durand