Annonces de Muriel Pénicaud : la CGT redoute une « individualisation totale des travailleurs »




Sécuriser davantage les parcours professionnels, assurer la stabilité des contrats de travail en facilitant l’accès à une formation de qualité et développer le Cif (Congé individuel de formation) pour favoriser les évolutions et reconversions professionnelles, mieux couvrir le territoire à l’aide d’un service public qui forme chacun là où il vit : tels sont les chevaux de bataille de la CGT.


Tournant libéral

Or, selon la centrale, dans son communiqué de presse « Formation professionnelle : du Big Bang au néant ! » qui fait suite à l’intervention le 5 mars de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud sur la formation professionnelle, le nouveau « tournant libéral  » de la réforme va dans le sens contraire.

Employabilité

Avant toute chose, elle érige selon la CGT, « une individualisation totale des travailleurs désormais seuls responsables de leur employabilité ». Par ailleurs, elle ferait «  la part belle aux trop nombreux organismes de formation qui ont les mains libres pour marchandiser la formation  ».


Mireille Broussous, Centre Inffo