Apprentissage : le cabinet de Muriel Pénicaud va rencontrer l’ensemble des parties à partir de cette semaine




« Nous nous exprimerons sur la manière dont nous souhaitons réformer l’apprentissage avant le 15 février prochain. Une réforme est un tableau d’ensemble et doit être issue de discussions. C’est pourquoi nous ne pouvons nous prononcer à ce stade », a déclaré la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, en marge d’un déplacement à Pantin (Seine-Saint-Denis) pour recevoir le rapport du député européen Jean Arthuis sur la mobilité européenne des apprentis.


Elle revient ainsi sur la récente suspension des négociations syndicales et patronales visant à bâtir le projet d’accord national interprofessionnel sur la formation professionnelle, et ce à l’initiative du Medef et de la CPME (voir l’article).

La ministre se refuse ainsi à confirmer ou infirmer les déclarations du président de Régions de France, Hervé Morin, qui sont à l’origine de cette réaction patronale. Celui-ci a en effet affirmé avoir reçu du gouvernement un certain nombre de garanties concernant le maintien des collectivités dans le dispositif d’apprentissage. La CPME et le Medef étaient jusqu’ alors en attente d’un « éclairage sur les échanges [ayant] eu lieu entre le gouvernement et les Régions ».

Seconde phase

« Ce qui me semble positif, c’est que les Régions comme les partenaires sociaux partagent le même objectif que nous, à savoir le développement de l’apprentissage dans notre pays. En revanche, tout le monde n’est pas en accord sur le comment. Les questions de gouvernance et de financement font débat », a-t-elle développe. Alors que la concertation sur l’apprentissage – menée depuis deux mois sous le pilotage de la présidente de la section Travail et Emploi du Conseil économique, social et environnemental, Sylvie Brunet – doit donner lieu à une remise de conclusions à la fin du mois de janvier, Muriel Pénicaud affirme que le gouvernement entre à présent « dans une seconde phase ».

neuf bilatérales

« À partir de la semaine prochaine, mon cabinet va rencontrer l’ensemble des partenaires – partenaires sociaux et régionaux », a-t-elle précisé. Neuf bilatérales auront ainsi lieu, et vont être suivies d’une rencontre globale réunissant tous ces acteurs, la ministre du Travail, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal.


Centre Inffo, Aurélie Gerlach

Voir aussi