Fafsea : hausse de 400 % du nombre de stages CPF en 2016




Dans son rapport d’activité 2016 publié récemment, le Fonds national d’assurance formation des salariés des exploitations et entreprises agricoles, le Fafsea, affiche une collecte de 309,8 millions d’euros, dont 23,1 millions pour l’apprentissage. En un an, le total de la collecte a augmenté de 2,75 %.


En tant qu’Opca et Opacif, le Fafsea a affecté 222,3 millions d’euros à la formation professionnelle continue, des dépenses en hausse de 3,8 % comparées à 2015. Dans le détail, près de 268 000 salariés de l’agriculture et des activités connexes ont bénéficié, en 2016, de plus de huit millions d’heures de formation financées par le Fafsea.

Plus de 6 000 stages au titre du CPF

Au cours de l’exercice, les dispositifs introduits par la dernière réforme sont montés en puissance. Plus de 6 100 personnes ont ainsi pu faire évoluer leurs compétences dans le cadre du compte personnel de formation (CPF), soit une hausse de 403 % en un an, pour un coût total de 19,7 millions d’euros. Et pour la première moitié de l’année 2017, le Fafsea a déjà engagé 14,2 millions d’euros au titre de ce dispositif.

Par ailleurs, un peu plus d’un millier de personnes, contre 680 en 2015, ont bénéficié d’un conseil en évolution professionnelle (CEP), dispositif d’accompagnement qui a fait l’objet d’une opération de communication de la part du Fafsea en 2016. Cette prestation a débouché sur 218 actions de formation dont 87 ayant mobilisé le CPF.

Aide aux TPE sinistrées

Au cours de l’exercice 2016, l’Opca, qui compte près de 150 000 entreprises adhérentes dont 95 % ayant moins de 11 salariés, a investi dans la dématérialisation de la collecte. Sa plate-forme baptisée Netservices a été utilisée par plus de 20 000 entreprises.

L’année 2016 a aussi été celle de la réorganisation du Fafsea suite à la réforme territoriale. En métropole, l’Opca s’est structuré autour de six délégations territoriales au sein desquelles évoluent des équipes mobiles afin d’apporter des services de proximité en zone rurale.

Le Fafsea a par ailleurs lancé en 2016 un nouveau service baptisé AEF Maintien. Cette déclinaison de l’accompagnement de l’effort de formation (AEF) s’adresse aux entreprises qui rencontrent des difficultés suite à un événement exceptionnel d’ordre économique, climatique ou sanitaire. Le dispositif leur permet de faire monter en compétences des salariés concernés par des périodes de chômage partiel.


Centre Inffo, Estelle Durand