La branche du transport et de la logistique prépare 700 Occitans à occuper des emplois non pourvus




La branche du transport et de la logistique, avec son Opca Transports et Services, met en place de nombreuses préparations opérationnelles à l’emploi collectives (POEC) afin de former les profils qu’elle peine à recruter (22 000 postes à pourvoir au niveau national). Plus de 700 personnes auront été formées en Occitanie entre fin 2017 et juin 2018.


« Depuis deux ans, les besoins pour le transport de marchandises explosent à cause de la reprise économique et des départs en retraite à remplacer, explique Stéphan Parou, délégué régional de l’Opca Transport et Services en Occitanie. C’est pourquoi certaines fédérations patronales ont créé le dispositif Tremplin (TRansport EMPLoi Innovation). » Une étude, menée en octobre et novembre 2017 dans ce cadre sous l’égide de l’AFT (Association pour le développement de la formation professionnelle dans le transport), indique que 22 000 postes sont à pourvoir au niveau national, dont 80 % pour la conduite de véhicules. En Occitanie, un millier de personnes sont recherchées, selon l’Opca qui a complété les données de Tremplin par l’approche directe des entreprises.

Une démarche diplômante

Fin 2017, 236 demandeurs d’emploi ont pu préparer l’un des trois titres professionnels liés à la conduite (sur porteur, tous véhicules ou voyageurs), dans différents territoires de l’Occitanie (Aude, Aveyron, Haute-Garonne, Gard et Tarn), avec l’aide financière du FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels). «  Nous partons du besoin des organisations patronales qui nous permettent de fixer les bassins d’emploi prioritaires, puis nous constituons des groupes de 10 à 20 personnes par titre », précise Stéphan Parou. Une fois les bassins d’emploi priorisés, l’Opca organise des informations collectives avec l’AFT, à la suite desquelles les organismes de formation (Aftral et Promotrans) s’assurent que les candidats ont les prérequis. « Le pari que nous faisons est de ne pas financer de simples permis mais d’inscrire les demandeurs d’emploi dans une démarche diplômante avec des titres professionnels de niveau 5 [1], pour leur apprendre un vrai métier », souligne le délégué régional. Des job-dating sont organisés en amont de ces formations afin d’appairer les candidats et les entreprises qui vont les recruter à la sortie de formation.

500 personnes formées

Suite à la réduction des financements du FPSPP sur les POEC, l’Opca s’est tourné vers Pôle emploi pour prendre le relais. Chaque formation de 280 à 399 heures (deux à trois mois) coûte 4 000 à 7 000 euros. Pour 2018, 1,5 million d’euros d’investissement sont prévus pour les formations des demandeurs d’emploi dans le secteur du transport en Occitanie, dont un quart pris en charge par l’Opca et le reste par Pôle emploi. 54 personnes sont entrées en formation en février à Béziers, Montpellier, Toulouse, dans l’Aveyron et l’Hérault. 102 ont démarré en avril et 318 suivront en mai et juin, dans presque tous les départements de la région, sauf en Ariège, Lozère et dans les Pyrénées-Orientales où les besoins n’ont pas été suffisants pour ouvrir des formations.


Catherine Stern, Centre Inffo

Notes

[1CAP-BEP oubrevet des collèges (DNVP).