La CFE-CGC veut recentrer le débat sur les questions « d’intérêt général »




La suspension de la négociation sur la formation professionnelle se tenait en toile de fond de la présentation des vœux de la CFE-CGC, mardi 30 janvier, par son président François Hommeril. Selon l’organisation syndicale, il est temps de se concentrer à nouveau sur des questions « d’intérêt général  ».

Pour la CFE-CGC, la formation professionnelle est trop souvent présentée comme un moyen permettant « simplement  » de lutter contre les inégalités sociales. Or, insiste François Hommeril, elle est avant tout « un outil de compétitivité économique capable de générer des emplois  ». C’est dire s’il regrette que le débat soit à nouveau ajourné pour cause de différend entre la partie patronale et les Régions sur le financement de l’apprentissage.

Retravailler sur les missions des Opca

Le syndicat se veut très attentif à ce que « les moyens de la formation professionnelle soient encadrés  » et réaffirme l’importance d’un conseil en évolution professionnelle « effectif ». « Il est évident que les salariés ne trouveront pas leur formation en consultant simplement une application sur leur smartphone », rappelle François Hommeril. Il défend donc l’existence des Opca, même s’il reconnaît qu’il faudra « retravailler sur leurs missions et objectifs  ». Alors que la CFE-CGC redoutait la fusion probable du CPF [1] et du Cif [2], dispositif auquel le syndicat se dit « très attaché » car il permet de conduire un projet individuel tout en bénéficiant de l’aide d’un conseiller, le fait que l’accompagnement soit installé au cœur du projet de fusion des deux dispositifs tend à le rassurer. « Nous resterons néanmoins vigilant  », affirme François Hommeril.

Apprentissage attractif auprès des entreprises

Concernant l’apprentissage, il regrette qu’il soit «  si difficile de mettre les acteurs autour de la table dès lors qu’il est question de budget ». Jusqu’à présent, les différents plans visant à promouvoir l’apprentissage ont échoué à faire augmenter le nombre d’apprentis. Pour le syndicat de l’encadrement, il est primordial de trouver des leviers permettant de rendre l’apprentissage attractif aux yeux des entreprises.


Centre Inffo, Mireille Broussous

Notes

[1Compte personnel de formation.

[2Congé individuel de formation.