La déclinaison des blocs de compétences est encore difficile




À la différence de l’Inventaire, le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) est suffisamment inscrit dans le paysage de la formation pour ne pas susciter d’interrogations majeures. À l’exception peut-être de l’irruption des « blocs de compétences », qui bousculent encore bien des acteurs. Explications avec George Asseraf, président de la Commission nationale de la certification professionnelle.


Nouveauté

Pour George Asseraf, la déclinaison des certifications en blocs de compétences, consacrée par la loi du 5 mars 2014 dans le cadre du déploiement du compte personnel de formation (CPF, voir www.droit-de-la-formation.fr/), est la « seule nouveauté » venue bousculer le mécanisme, désormais bien rodé, du Répertoire national des certifications professionnelles, outil dont la création remonte à 2002. Et s’il ne doute pas que les blocs de compétences vont progressivement investir le RNCP, il n’en constate pas moins une certaine difficulté des acteurs à s’emparer de la démarche.

Pas de blocs de formation

« Cela n’est pas simple car la déclinaison en blocs de compétences nécessite une réflexion sur la construction même de la certification », commente-t-il. Et, il en convient volontiers, malgré les éléments de définition apportés par le Copanef [1] et les documents d’accompagnement produits par la CNCP, la notion de blocs de compétences demeure complexe, notamment en raison d’un potentiel de combinaisons de montage d’une grande variété : « nombre, forme, taille, contenu, transférabilité, ... c’est assez compliqué ! » D’autant plus qu’alors que l’élaboration des blocs de compétences devrait s’opérer dès la construction de la certification, il s’avère que, « la plupart du temps, les organismes ont déjà construit et enregistré leur certification lorsqu’ils essaient d’en tirer une déclinaison en blocs de compétences. » Principal écueil à ce stade : « La tentation de créer des blocs de formation, alors qu’il faut se placer en logique d’évaluation et de maîtrise de compétences », précise-t-il.

À noter que la CNCP a déjà publié deux notes relatives à la mise en œuvre des blocs de compétences : Blocs de compétences : principes et recommandations à l’attention des organismes certificateurs, et Demande de modification de la fiche répertoire - Les blocs de compétences.

  • Le site de la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP) : www.cncp.gouv.fr

Centre Inffo, Nicolas Deguerry

Notes

[1Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation