La formation, un investissement pour l’avenir (Perspectives 2018, Agefos-PME)




Une majorité des dirigeants de PME et TPE estiment que la qualité des formations est au rendez-vous. Davantage disséminées sur l’ensemble du territoire que les grandes entreprises, elles s’interrogent sur l’accès de leurs salariés aux formations, indique l’enquête « Perspectives 2018 » réalisée par Ipsos à la demande d’Agefos-PME et présentée à la presse mercredi 20 décembre à Paris.


Une vision de la formation plus positive

Le retour de la confiance contribue à transformer l’image que les dirigeants de PME-TPE ont de la formation professionnelle. En 2017, 33 % des 502 dirigeants de PME-TPE interrogés dans le cadre de l’enquête « Perspectives 2018 » ont constaté une hausse de leur activité et 20 % une baisse (contre 25 % en 2016 et 34 % en 2015). « La reprise économique se confirme. On retrouve des taux d’activité d’avant la crise et les intentions d’embauches atteignent un niveau inégalé », observe Joël Ruiz, directeur général d’Agefos-PME. Du coup, en 2017, la moitié des dirigeants de PME considèrent la formation comme un investissement pour l’avenir contre 41 % un an plus tôt. Par ailleurs, seuls 34 % d’entre eux continuent à la percevoir comme une simple obligation réglementaire, voire une charge, contre 43 % l’année précédente.

Des budgets formation en augmentation

Une évolution positive mais qui ne doit pas faire perdre de vue que l’obligation légale reste l’élément déclencheur principal (dans 29 % des cas) dans l’investissement en formation des petites entreprises. 28 % forment leurs salariés… parce que leurs métiers évoluent. Malgré tout, « on observe une forte croissance du nombre d’entreprises qui ont augmenté le budget consacré à la formation », explique Joël Ruiz. Elles sont, en effet, 34 % en 2017 contre 27 % en 2016 à avoir rehaussé leur budget.

Problème d’accessibilité

En fait, ce n’est pas tant un manque de qualité de la formation professionnelle qui pose problème aux PME-TPE — trois quart d’entre elles jugent que l’offre de formation est satisfaisante — . En revanche, seules 58 % estiment qu’elle est accessible sur l’ensemble du territoire. « La question de l’accès aux formations est un vrai sujet. Plus les entreprises sont petites, plus elles se sentent pénalisées », affirme Joël Ruiz. En effet, 87 % des PME sont satisfaites des capacités d’accès des salariés à la formation tandis que le taux de satisfaction des TPE ne dépasse pas 29 %.


Centre Inffo, Mireille Broussous