La qualité de l’offre de formation, levier de lutte contre les dérives sectaires (rapport Miviludes)




Le risque de dérives sectaires demeure présent dans la formation professionnelle. C’est ce que confirme le rapport d’activité 2016-2017 de la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) remis au Premier ministre, le 22 mars. L’organisme a traité 2 323 signalements en 2016 dont 15,5 % relevant du pôle « économie, travail, formation professionnelle » (14 % au premier semestre 2017).


Un secteur à risques

Pour les mouvements sectaires, le marché de la formation professionnelle représente « une manne financière » et « un moyen de diffuser leurs doctrines et de recruter des adeptes », rappelle la Miviludes.

Particulièrement visés : le coaching et le développement personnel. Dans ce secteur « peu encadré, non réglementé, et encore relativement nouveau », la Miviludes fait état de situations très inquiétantes. En un an et demi, 60 signalements ont concerné des coachs pratiquant des tarifs exorbitants et conduisant leur client à des ruptures professionnelles ou familiales et à une déstabilisation personnelle.

Exigences de qualité

Pour prévenir les risques dans le champ de la formation professionnelle, des mesures ont été prises. Le décret de 2015 relatif à la qualité entré en vigueur en 2017 constitue, selon le rapport « un levier dans la lutte contre les dérives sectaires. »

Le travail d’identification et de prévention des risques passe aussi par des actions ponctuelles menées sous la houlette de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). Un séminaire sur les bonnes pratiques en matière de détection et de traitement de la fraude a été organisé à l’attention des Opca et Opacif en mars 2016. Et un outil d’analyse des risques a été élaboré par le FPSPP et la DGEFP avec l’appui de la Miviludes.

Autre axe de travail dans le champ de la formation professionnelle : la sensibilisation des agents publics. Formation du personnel des services régionaux de contrôle (SRC), information des auditeurs qui instruisent les demandes d’enregistrement de certifications professionnelles sont quelques-unes des actions menées en 2016 et au premier semestre 2017.


Estelle Durand, Centre Inffo