Le conseil en évolution professionnelle, un métier en pleine mutation




La professionnalisation des conseillers a été déterminante dans la mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle (CEP) instauré par la loi du 5 mars 2014. L’évolution des compétences des professionnels de l’accompagnement reste un enjeu majeur dans le cadre de la nouvelle réforme de la formation, comme en témoignent les opérateurs du CEP réunis en séminaire, jeudi 8 novembre à Paris, à l’initiative du Cnefop [1] avec le Copanef [2], le CNEFP [3], le FPSPP [4], la DGEFP et Régions de France.


C’est l’un des enseignements du bilan de quatre ans de mise en œuvre du CEP : l’instauration du CEP a conduit les opérateurs – Apec, Cap emploi, Fongecif et Opacif, Missions locales, Pôle emploi – à structurer leurs prestations d’accompagnement, à intégrer de nouveaux outils mais aussi à faire monter en compétences leurs équipes de conseillers. Sur le terrain, de nombreuses initiatives en ce sens ont vu le jour.

Le réseau des Fongecif, après avoir identifié les nombreux changements induits par le cahier des charges du CEP, a construit un parcours de formation modulaire. Ces actions de professionnalisation ont porté sur sur la posture des conseillers, dont « le rôle n’est pas de valider des projets mais d’accompagner des parcours », selon Isabelle Cuco, responsable de la mission conseil du Fongecif Paca, mais aussi sur la digitalisation. Un sujet important dans la mesure où les conseillers doivent intervenir dans le cadre d’une offre de service multimodal.

Coordination et formation

À ces formations, se sont ajoutées des initiatives destinées à favoriser le partage d’outils et la coopération entre les différents acteurs de l’accompagnement et de la formation. « Plus la coopération est élevée, plus on garantit la réussite des transitions », souligne Bruno Bertoli, en charge du dispositif national de professionnalisation du réseau des Fongecif.

De la même manière Pôle emploi s’est doté de nombreux outils pour aider ses conseillers à adopter une posture de facilitateurs et à « passer d’une approche prescriptive à une logique de co-construction » avec les demandeurs d’emploi, comme l’explique Frédéric Robineau, responsable du département Expérimentation et projets de Pôle emploi. Sur le terrain, les actions de professionnalisation ont pris différentes formes : formation aux fondamentaux du CEP, cursus de perfectionnement, animation de groupes d’évolution professionnelle (GEP), création d’une communauté de conseillers, etc.

Au sein des Missions locales, l’adaptation des compétences des conseillers s’est faite dans le cadre d’un engagement de développement de l’emploi et des compétences (Edec) signé entre la branche professionnelle et l’État. Du côté de l’Apec qui a dû élargir ses prestations d’accompagnement, des personnes ressources spécialisées dans l’ingénierie des parcours et du financement ont été désignées afin d’épauler les conseillers.

Actions transversales

La mise en œuvre du CEP a donné lieu aussi à des initiatives plus transversales. Sur le terrain, les opérateurs peuvent s’appuyer sur le référentiel réalisé par l’Afpa qui détaille les 17 compétences inhérentes à l’activité des conseillers et permet ainsi de renforcer leur professionnalisation. Autre exemple : plusieurs opérateurs, dont Centre Inffo [5], ont créé ComCEP, une plate-forme destinée à tous les professionnels du CEP. Cette communauté permet d’échanger sur les pratiques, de mutualiser des ressources telles que des supports de formation ou encore de s’informer sur la réforme, témoigne Anaïs Mauchamp, animatrice de la communauté des conseillers

L’instauration du CEP a fait évoluer les pratiques en matière d’accompagnement et la réforme en cours devrait à l’avenir modifier encore le rôle des conseillers. Pour André Chauvet, consultant, ce qui caractérise aujourd’hui le métier, c’est la fonction d’ensemblier. Ce qu’un conseiller met à la disposition du bénéficiaire c’est « une ressource d’information, une ressource de réseau ». Et cette activité d’intermédiaire ou de médiateur va, selon lui, prendre de l’ampleur à l’avenir. D’où l’importance de l’évolution des compétences et de la professionnalisation des conseillers.


Estelle Durand, Centre Inffo

Notes

[1Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles

[2Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation professionnelle

[3Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle

[4Fonss paritaire de sécurisation des parcours professionnels.

[5Soutenue par la DGEFP et Régions de France, la Comcep est portée par Centre Inffo, le réseau des Carif-Oref, l’Université ouverte des compétences (UODC) et financée par l’Apec, Cheops, le FPSPP, Pôle emploi et l’UNML.