Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes présente sa nouvelle offre de services




Entre design de service et digitalisation de l’offre, le Fongecif Auvergne Rhône-Alpes innove et l’a fait savoir, jeudi 29 mars à Lyon.

Réforme oblige, les Fongecif sont appelés à revoir en profondeur leur fonctionnement. En Auvergne-Rhône-Alpes, la mutation a déjà commencé. Créé le 1er janvier 2017 par fusion des anciennes structures régionales, le nouveau Fongecif dirigé par Stéphane Giboudaud s’enorgueillit déjà de ne pas avoir connu d’année blanche. Les statistiques révèlent une forte hausse de fréquentation sur l’ensemble des prestations. 122,2 millions d’euros ont été engagés sur l’année écoulée.


Design de service

Le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes entend se placer au premier rang des acteurs de l’accompagnement vers la formation et l’emploi grâce à l’innovation. L’ambition est de remettre le bénéficiaire au cœur de son action. Exemple avec l’association des usagers à la refonte de l’offre engagée avec la Cité du design de Saint-Étienne. Parmi la dizaine de services nés de cette collaboration, Philippe Collange, directeur général adjoint du Fongecif, évoque d’abord Dreamteam, co-concepteurs d’avenir. Au sein de cette prestation qui démarrera le 1er juillet 2018, le bénéficiaire choisit le conseiller avec lequel il co-construira son projet. Un cadre innovant permet de recourir au jeu, de participer à des ateliers collaboratifs ou de bénéficier de mini-espaces de travail au sein des antennes pour se recentrer avec son conseiller. Une démarche d’amélioration continue intègre le retour des anciens co-concepteurs.

Autre exemple avec Transilab, prestation qui consiste à élaborer un « cahier des tendances » personnalisé explorant les données territoriales prospectives relatives au projet du bénéficiaire. Parce que « le Fongecif est marginalement producteur de données », insiste Stéphane Giboudaud, « la clé de la réussite réside dans la qualité des partenariats » qui seront noués avec les acteurs locaux (Carif-Oref, Région, etc.). Une centaine de bénéficiaires est l’objectif 2018.

Digitalisation

En 2017, le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes s’est aussi lancé dans le développement d’une plateforme multimodale laissant à l’usager le choix de son mode de relation (téléphone, web, accueil physique). Un premier « espace multifonctionnel interactif » en ligne a été développé à l’intention des bénéficiaires, suivi d’un espace similaire pour les organismes de formation. Il sera bientôt décliné pour les entreprises. Là encore, Stéphane Giboudaud insiste : « la dématérialisation n’est pas là pour servir de filtre mais doit contribuer à renforcer notre proximité relationnelle. »

Enfin, en résonance avec l’ambition gouvernementale de créer un « Trip Advisor » de la formation, le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes vient d’expérimenter un service similaire en mobilisant 6 000 ex apprenants. FormAdvisor se distingue de l’appli nationale en ce qu’il prévoit la médiation d’un conseiller Fongecif pour l’interprétation des résultats.


Nicolas Deguerry, Centre Inffo