Le FPSPP se prépare à la transition




« Nous avons fait le job pour réellement servir nos concitoyens avec les fonds de formation qui étaient à notre disposition », déclare Pierre Possémé, président du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels, qui s’apprête à « rendre la maison » au nouvel organisme France Compétences, appelé à absorber le Fonds.


Interrogé à l’occasion de la parution du rapport d’activité 2017 du FPSPP, il dresse le bilan de ces cinq années de présidence : « C’est peut-être un peu prétentieux de notre part, mais c’est un bilan positif, on a su gérer cette maison convenablement pour la rendre équilibrée. »

Les fonds gérés par le FPSPP en 2017 s’élevaient à 1,02 milliard d’euros, dont 818 millions versés par les Opca. L’investissement financier du FPSPP s’est élevé à presque 974 millions d’euros, pour assurer la formation de 384 507 salariés, de 325 553 demandeurs d’emploi et 85 752 parcours d’insertion.

Des engagements pour la formation

En prenant la présidence du Fonds paritaire, une des missions était de baisser les reports à nouveau [1]. Si les comptes 2017 montrent encore un report à nouveau de 340 millions d’euros, Pierre Possémé évoque la possibilité d’atteindre « 30 à 40 millions d’euros à la fin de l’exercice 2018 ». La preuve d’un engagement important du Fonds, concrétisé en trois axes : « donner des clés pour former plus et avec plus d’efficacité », « créer du lien dans la formation » et « innover ».

Le rapport détaille le rôle d’animateur de réseau du FPSPP, « maison commune » des
Opca et Opacif, et les actions entreprises pour «  capitaliser et coproduire des outils communs ; appuyer le déploiement des réformes ; professionnaliser les collaborateurs des réseaux ; expérimenter de nouvelles modalités d’intervention ; être un centre de ressources ». Il revient sur son rôle de soutien technique aux actions décidées par le Copanef [2] et les Coparef [3], et détaille les réussites de CléA [4] (14 000 personnes certifiées en 2017) et la mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle (235 000 services relevant du CEP en 2017).

Côté innovations, le FPSPP évoque l’expérimentation Actions de formation en situation de travail (21 projets depuis la fin 2016), ses appels à projets Formations digitales ou les Innov’Trophées créés en partenariat avec Centre Inffo pour récompenser l’innovation en formation (lire notre article)

Nouvelles perspectives

Le rapport d’activité se conclut par une évocation des nouvelles perspectives liées à la réforme. Il est en effet prévu que France Compétences absorbe le FPSPP, le Copanef et le Cnefop [5]. Pierre Possémé confirme que « le FPSPP va dissoudre (son) conseil d’administration à la fin de l’année, et garder un bureau jusqu’à la clôture des comptes, en mai ou juin prochain ». Il précise que « le personnel du Fonds se prépare à ce changement : Philippe Dole a mis en place des formations pour adapter le personnel au futur travail de France Compétences. »

Le Fonds est disposé à « accompagner la nouvelle équipe, sans faire d’ombre ». Tout en ajoutant : « Je souhaite que France Compétences continue à rendre service aux entreprises, aux salariés et aux demandeurs d’emploi pour les former le mieux possible. C’est bien la mission qu’on a reçue et qu’on a essayé de remplir. »


Christelle Destombes, Centre Inffo

Notes

[1Fonds comptablement engagés par le FPSPP sur les exercices précédents pour lesquels ses partenaires (Opca, Opacif et Fongecif) ont présenté des sous-engagements.

[2Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation professionnelle.

[3Comités paritaires interprofessionnels régionaux pour l’emploi et la formation.

[4Le certificat CléA s’adresse aux personnes peu qualifiées. Il atteste de la maîtrise d’un socle de connaissances et de compétences utiles pour permettre l’accès à la formation et à l’insertion professionnelle.

[5Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles.