Les ateliers de pédagogie personnalisée lancent une charte pour l’accès aux compétences clés




Tenu mardi 14 novembre 2017 dans les locaux de Centre Inffo, le comité national d’orientation et de suivi de l’association de promotion du label Atelier de pédagogie personnalisée (Apapp), a procédé au lancement officiel, avec les partenaires co-porteurs, de la « charte pour l’accès de tous aux compétences clés, partout et à tout moment. » Explications.


Pourquoi une charte pour l’accès de tous aux compétences clés partout et à tout moment ? « Dans un environnement de plus en plus compliqué, il y a un risque de fracture de plus en plus importante dans l’accès aux droits », estime Marie Boucon, présidente de l’Apapp. Aussi et après « l’alerte sociale » lancée au printemps 2017 [1], est venu le temps de l’action, avec une charte déjà co-portée par le Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation professionnelle (Copanef), le réseau CCI France et le Comité mondial des apprentissages tout au long de la vie (CMA). Avec un appel à la clé : « tout acte d’accompagnement, d’orientation ou d’information doit intégrer un positionnement sur les compétences clés afin d’optimiser le parcours de formation ou d’accompagnement pour en garantir la réussite. »

Retard français

Pourquoi s’engager ? Directrice de l’Apapp, Laurence Martin rappelle que l’accès aux huit compétences clés européennes est inscrit au cahier des charges des ateliers de pédagogie personnalisée, au point d’en constituer « l’empreinte génétique », souligne Yves Vernon, vice-président de l’Apapp. « Naturellement et fortement co-porteur de cette charte », selon l’expression de Joëlle Hélénon, membre du Copanef [2], le Comité paritaire voit dans la charte une occasion évidente de soutenir le certificat CléA, transcription opérationnelle du socle de connaissances et de compétences professionnelles voulu par les partenaires sociaux et traduit dans le décret n° 2015-172 du 13 février 2015. Du côté du réseau CCI France, représenté par Denis Ferrand, responsable formation et compétences, c’est l’importance de soutenir les « compétences premières » pour la compétitivité des entreprises qui est soulignée. Et comme le précise la charte dans ses attendus, avec une modeste 24ème place sur 33 au sein de l’OCDE, « la France est en retard dans l’accès aux compétences de base de ses citoyens. » Aussi et quelles que soient les raisons propre à chaque partenaire, c’est bien le sentiment d’une même urgence qui pousse ces acteurs à soutenir la cause. Et plutôt que d’aller frapper aux portes en ordre dispersé, autant « y aller en alliance », souligne Esther Dubois, déléguée générale France grand-ouest du CMA.

Grande cause nationale

Au-delà de ces premiers co-porteurs, la charte bénéficie également déjà de soutiens national et européen. En France, c’est notamment la délégation interministérielle à la langue française et à la cohésion sociale (Dilfcs), représentée ce jour par sa secrétaire générale, Sylvie Roger, qui « salue la démarche engagée et manifeste son soutien ». À l’échelon européen, c’est Dana Bachmann, cheffe de l’unité professionnelle de l’éducation des adultes à la Commission européenne, qui, dans un message enregistré, observe avec enthousiasme les concordances entre la nouvelle stratégie lancée par l’Europe en 2016 pour les compétences en Europe, et la démarche partenariale, « absolument essentielle », initiée par l’Apapp. Estelle Duprat, chargée de développement à l’Agence Erasmus + France / Éducation Formation, future signataire de la charte, souligne elle aussi la proximité de valeurs et d’objectifs entre l’initiative de l’Apapp et le plus célèbre des programmes européens : « toutes les activités d’apprentissage sont soutenues par le programme Erasmus +, dont l’un des objectifs est l’accès aux compétences clés européennes », souligne-t-elle.

Reste maintenant à assurer l’avenir de cette charte. « Pourquoi pas, suggère Michel Tétart, conseiller de l’Apapp, faire de l’accès aux compétences clés européennes la grande cause nationale 2019 ? » Avec cette consécration, serait ainsi reconnu l’enjeu citoyen porté par les compétences clés. Précisément ce que souligne Yves Vernon en invitant, lui, à élargir le périmètre des signataires au-delà du seul champ de la formation. De fait, le document est maintenant ouvert à la signature de tout organisme de la société civile se reconnaissant dans ses valeurs et souhaitant aider à mettre en visibilité la problématique de l’accès aux compétences clés.

  • La charte pour l’accès de tous aux compétences clés partout et à tout moment, 2017 : format PDF – 427 ko

Centre Inffo, Nicolas Deguerry

Notes

[1« Agir pour un accès à la formation tout au long de la vie pour tous, partout, et à tout moment »}, APapp, 30 mars 2017, format PDF – 912 ko.

[2Joëlle Hélénon est directrice de mission à la direction éducation et formation du Medef et siège au Comité observatoires et certifications (Coc) du Copanef