Les organisations patronales et syndicales du travail temporaire désignent le Faf TT comme opérateur de compétences




Les partenaires sociaux de la branche du travail temporaire ont choisi unanimement le Fonds d’action formation du travail temporaire (Faf TT) comme opérateur de compétences, a indiqué Prisme emploi, la fédération patronale du secteur, dans un communiqué diffusé mercredi 31 octobre. Pour être pleinement opérationnel, ce choix devra être agréé par l’État. Lequel a laissé aux fédérations patronales et syndicales jusqu’au 1er avril 2019 dernier délai pour créer des opérateurs de compétences. Le tout conformément à la loi relative à la liberté de choisir de son avenir professionnelle.


Niveau 5

Cette désignation est intervenue le 19 octobre dernier, à l’issue d’une
commission paritaire de la branche du travail temporaire. Elle « ouvre la voie au futur accord constitutif de l’Opco qui sera amené à accueillir d’autres branches professionnelles qui partagent des caractéristiques communes, comme la forte intensité de main d’œuvre et des salariés majoritairement au niveau 5 de qualification (CAP BEP) et infra », explique Prism’emploi.

L’ambition de la branche est précisément de « favoriser
l’accès à la formation des publics qui disposent des premiers niveaux de qualification et qui constituent 57é% des
salariés intérimaires
 ».

Montée en compétences

Le secteur de l’intérim souhaite également anticiper la transformation des métiers et accompagner la montée en compétences des salariés intérimaires.
Enfin, la branche compte confie à l’Opco la professionnalisation des salariés permanents des agences d’emploi.


David Garcia, Centre Inffo