Opcabaia affiche une collecte en hausse de 2,8 % en 2017




Dans son rapport d’activité 2017 publié récemment, Opcabaia, l’Opca de la banque et de l’assurance, fait état d’une croissance de son activité. En un an, sa collecte totale a augmenté de 2,8 % pour atteindre 279 millions d’euros. Et le nombre de dossiers gérés a progressé de 13 %. Les quelque 58 500 demandes de formation traitées en 2017 ont représenté au total un engagement financier de 138 millions d’euros, en hausse de 9 % par rapport à 2016.


Au cours de l’année 2017, l’Opca qui intervient pour le compte de 8 300 entreprises (banques, sociétés d’assurances, agents généraux d’assurance et sociétés d’assistance) a renforcé son offre de service. Opcabaia a ainsi lancé un outil d’information en ligne sur le compte personnel de formation (CPF) intégrant un système de simulation. Ses équipes ont par ailleurs accompagné les branches professionnelles dans la création de quatre nouvelles certifications sur la prévention des risques, le conseil en matière de placement ou encore le développement commercial. Opcabaia a aussi joué la carte des partenariats en créant avec quatre autres Opca une formation à distance sur la transformation digitale. Gratuite, elle permet aux salariés et aux dirigeants de TPE-PME de se familiariser aux problématiques du numérique.

Dématérialisation

L’exercice 2017 a aussi été marqué par des initiatives visant à simplifier les démarches des adhérents. L’Opca s’est ainsi doté d’un portail permettant aux employeurs de suivre leurs demandes de prises en charge pour les périodes de professionnalisation, les plans de formation et les formations de tuteurs. Un tel service avait déjà été mis en place pour les contrats de professionnalisation. « Avec 71 % de dossiers entrants dématérialisés, nous avons encore amélioré nos délais d’engagement et allégé notre charge de traitement, pour davantage nous consacrer à l’accompagnement et au conseil de nos adhérents », indiquent dans le rapport d’activité Nicolas Caudron et Bernard Cuvillier, respectivement président et vice-président d’Opcabaia. L’Opca s’est par ailleurs lancé dans une démarche de contrôle interne de ses procédures et de ses flux financiers pour améliorer et sécuriser ses process.

Opérateur de compétences du secteur financier

Forts de ces bons résultats, les élus du conseil d’administration se montrent optimistes dans la perspective de la réforme qui va transformer le paysage des Opca. « Notre ambition est de devenir l’opérateur de compétences du secteur financier », indiquent le président et le vice-président d’Opcabaia. Il leur faudra pour ce faire mobiliser les branches qui adhèrent aujourd’hui à d’autres Opca. C’est le cas de plusieurs groupes bancaires – Banque populaire (Opcalia), Caisse d’épargne (Agefos-PME) ou Crédit agricole (Fafsea) - des courtiers d’assurance (Agefos-PME), et d’autres acteurs tels que les mutuelles d’assurance ou les institutions de prévoyance (Uniformation). Et dans l’hypothèse d’un opérateur de compétences des services financiers et du conseil comme le préconisent dans leur rapport René Bagorski et Jean-Marie Marx, ils leur faudrait viser plus large : cabinets de conseil, professions juridiques, sociétés de services informatiques, etc.


Estelle Durand, Centre Inffo