Opcalia devient l’Opca de la branche du portage salarial




Les organisations syndicales et patronales de la branche du portage salarial ont signé un accord désignant Opcalia comme organisme collecteur agrée des fonds de formation professionnelle continue le 22 novembre dernier. L’Opca interprofessionnel compte désormais 31 branches adhérentes.


Les dispositions de cet accord s’appliqueront à partir du 1er janvier 2018. L’activité de portage salarial, reconnue comme une branche professionnelle depuis décembre 2016, représente en France plus de 200 entreprises, regroupant près de 70 000 salariés. En décidant d’une contribution conventionnelle de 0,6 % de la masse salariale, qui s’ajoute au 1 % légal, la branche place clairement la formation au cœur de sa stratégie.

Il s’agit d’un secteur particulier. Les salariés des entreprises de portage salarial travaillent en effet comme de véritables indépendants. Ces consultants ou experts dans des domaines très divers attendent aujourd’hui des offres de services de formation à même de sécuriser leurs parcours professionnels et de développer leurs compétences.

Un diagnostic des besoins

Opcalia va donc travailler en étroite collaboration avec la branche afin de proposer des solutions de formation adaptées aux contraintes des salariés « portés » qui se trouvent à mi-chemin entre le salariat et l’entreprenariat. « Nous avons lancé une enquête afin de recenser les besoins en formation des salariés des entreprises. Des thèmes, comme les relations clients ou les compétences commerciales, émergent déjà. Mais il est important de réaliser un diagnostic poussé, tout en gardant une approche globale dans un secteur aussi diversifié », explique Anselme Lopy, conseillère branche au sein de la direction du développement d’Opcalia. Parmi les salariés, beaucoup se trouvent également confrontés à un enjeu de transition professionnelle.

Co-construction

La deuxième étape consistera à co-construire avec la branche des parcours de formation adaptés. Car au-delà de la sélection des thèmes et du contenu, un enjeu d’ingénierie des formations s’imposera. Il s’agira en effet de répondre aux contraintes d’un travail d’indépendant. L’agilité et l’approche modulaire de l’offre permettront sans doute de s’adapter au rythme des salariés portés. Opcalia cherchera à concevoir ainsi des solutions sur-mesure et pourra s’appuyer sur son expérience multisectorielle. Enfin, sur le plan financier, la branche du portage salarial bénéficiera des cofinancements dédiés mobilisés par Opcalia au niveau régional, national et européen.


Centre Inffo, Catherine Trocquemé