Opcalia lance une application mobile grand public sur les savoirs de base




Opcalia a lancé le 15 novembre l’application « 1001 Lettres », première application mobile grand public permettant d’acquérir des savoirs de base – lire, écrire, compter. Le Fongecif Île-de-France, opérateur du conseil en évolution professionnelle, s’associe financièrement au projet et souhaite communiquer sur son offre de services via cette application, rappelant qu’il existe un Cif « Savoirs de base ». Il s’agit de la dernière évolution de ce programme lancé en 2008.


Toucher un large public

« Nous avons une responsabilité collective à s’engager contre l’illettrisme, explique Marie Russo présidente d’Opcalia, nous voulons toucher un large public, de 7 à 77 ans, et permettre au plus grand nombre d’acquérir le socle de compétences ». Objectif de l’appli ? Permettre à toute personne en difficulté avec l’écrit ou souhaitant tester ses connaissances de s’entraîner en toute discrétion, et de reprendre confiance avant de s’engager dans une certification. Le contenu, conçu par le prestataire Unilearn, a été adapté à partir du didacticiel « 1001 lettres » utilisé depuis 2008 par les adhérents d’Opcalia pour leurs salariés.

Trois parcours de formation

Disponible en téléchargement gratuit sur Apple Store et Google play, « 1001 lettres » propose trois parcours de formation : « logique et mémoire », « chiffres » et « lettres », répartis en 35 modules, 128 cours, et 1 430 quiz. Dans un second temps, l’application intégrera un parcours « culture générale », «  histoire et géographie » et « art et culture ». « Il y a des points à gagner, des niveaux à franchir, on mise sur le côté ludique et addictif », a ajouté la présidente. Une campagne de communication va être déployée auprès des entreprises, des CFA et organismes de formation.

Former pour lutter contre l’illettrisme

Trois millions de personnes en France sont illettrées, et trois autres millions ont des difficultés de compréhension de la langue, a rappelé Thierry Lepaon, délégué interministériel à la langue française, invité au lancement de « 1001 lettres ». « Or une enquête réalisée cet été par le CSA révèle que les trois-quarts des 600 entreprises interrogées, publiques et privées, ne proposent pas de formation spécifique sur la maîtrise des savoirs de base », a-t-il déploré. Il a salué la démarche d’Opcalia et annoncé l’élaboration d’un plan national d’action contre l’illettrisme, la constitution d’un conseil d’orientation réunissant onze ministères, ainsi qu’un réseau territorial de 18 délégués.


Centre Inffo, Mariette Kammerer