Projet de loi avenir professionnel : la CFDT réclame « une amélioration de la gouvernance à tous les échelons »




Le secrétaire national de la CFDT chargé de la formation professionnelle Yvan Ricordeau a revendiqué « une amélioration de la gouvernance à tous les échelons, particulièrement territorial, et le développement
d’un réel dialogue social sur le développement des compétences dans les entreprises
 », dans une déclaration diffusée mardi 29 mai. Dans un contexte où la commission des affaires sociales a commencé à examiner le même jour le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ».


Mobilités

Soucieuse de « préserver un droit à la reconversion professionnelle », la confédération estime que « le CPF de transition et le développement de l’accompagnement professionnel des salariés à travers le CEP posent la question des mobilités professionnelles ».

Commission paritaire

Yvan Riccordeau considère que « pour devenir effectifs, ces droits doivent être déployés par une commission paritaire régionale interprofessionnelle que le projet de loi doit définir  ». C’est précisément le sens d’un amendement déposé par le gouvernement.

Par ailleurs, la CFDT demande «  un investissement plus important en formation des salariés et des dispositions ambitieuses en faveur du dialogue social d’entreprise ». Condition selon elle pour que le plan de développement des compétences, qui remplace le Plan de formation, soit pleinement efficace.


David Garcia, Centre Inffo