Un guichet unique pour la formation des saisonniers des Alpes du Sud 




L’État et la Région Paca relancent dans les Alpes du Sud la formation des travailleurs saisonniers. Le Fongecif pilote désormais un guichet unique.


L’idée avait déjà été expérimentée voici près de dix ans, en 2008, dans les Hautes-Alpes. A quelques semaines de la nouvelle saison des stations de montagne, un nouveau dispositif d’accompagnement et de formation des saisonniers est mis en place dans les Hautes-Alpes et les Alpes-de-Haute-Provence, les deux départements alpins de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Son nom : Initiative Saisonniers. 

“Le Fongecif va suivre au moins 350 travailleurs chaque année, explique Philippe Court, le préfet des Hautes-Alpes. C’est déjà un bel enjeu.” Un pisteur d’une station de ski peut, par exemple, se former au métier de moniteur de kayak pour travailler aussi au printemps et en été. Avec un numéro de téléphone unique, le montage d’une demande de formation est plus facile.

Le Fongecif aide d’abord les saisonniers et leurs employeurs à mieux définir leur projet. “C’est d’abord un lieu d’écoute, explique Gérard Goron, directeur du Fongecif Paca. C’est essentiel car des saisonniers font remonter leur découragement lorsqu’on leur dit : « Ce n’est pas ici ». Nous réorientons donc vers le partenaire le plus adapté.”

Outre le Fongecif, d’autres organismes sont associés à ce dispositif, comme les commissions paritaires interprofessionnelles des deux départements (CPID), les Opca, Pôle emploi, la Mission Jeunes et le Conseil régional. Pour accéder au dispositif, un numéro unique : le 04 92 52 80 27. 

Les quatre saisons d’un saisonnier en montagne

En 2016, Sabine Batiste a quitté la région parisienne et son emploi dans un magasin d’électroménager pour s’installer dans le massif de Champsaur, dans les Hautes-Alpes. Cette jeune femme de 35 ans pensait pouvoir travailler toute l’année. Dès le premier hiver, elle a trouvé un poste aux caisses des remontées mécaniques. “C’était facile, raconte-t-elle.
Ils ont besoin de monde pendant la saison du ski. Mais au printemps, je n’avais plus rien.
Les places d’été sont plus rares et déjà prises.”

Une saison de formation pour se reconvertir

Sabine manquait surtout de qualification pour travailler toute l’année. “C’est souvent entre deux saisons qu’un saisonnier peut suivre une formation, explique Gérard Goron, directeur du Fongecif Paca. Mais certains dispositifs de financement, comme le Cif-CDD, permettent même de manquer une saison pour se former, car les salaires et les coûts pédagogiques sont pris en charge. C’est relativement souple et facile à mobiliser.”

Des saisonniers peuvent alors choisir une reconversion totale pour trouver un emploi plus stable. “Apres cette deuxième saison d’hiver, j’espère pouvoir suivre une formation de secrétaire comptable, confie Sabine Batiste. Les offres d’emploi dans ce secteur ne manquent pas. Je vais donc faire ma demande au Fongecif.”