La formation professionnelle dans l'industrie lourde

Fiche signalétique


Résumé :
Confrontée à une baisse de la demande et à une concurrence accrue, la sidérurgie française est contrainte de se restructurer et de réduire ses effectifs. Le contexte démographique qui émerge, départs massifs à la retraite, amène le secteur à réfléchir à de nouvelles organisations du travail et à assigner de nouvelles finalités à la formation professionnelle (première partie). Dans le cadre d'une organisation du travail fondée sur le développement des compétences, le secteur a mis en place, durant les années 1990, des formations innovantes, plus individualisées et plus concrètes. Ces formations ont contribué à adapter des salariés âgés et peu qualifiés à l'évolution de leur métier mais rencontrent aujourd'hui certaines limites liées à la persistance d'inégalités et à l'essouflement de l'organisation du travail (deuxième partie). De ce fait, la sidérurgie est confrontée à de nouveaux défis économiques et démographiques. Cette situation exige, dans le cadre d'un partenariat renouvelé avec les pouvoirs publics, d'adapter les formations dispensées et de développer la transférabilité des compétences (troisième partie).