Education et redistribution

Fiche signalétique

Accès au texte integral (en pdf)


Résumé :
Les dépenses publiques d'éducation bénéficient aux enfants scolarisés et constituent un "transfert en nature" au bénéfice de leur familles. Elles sont, indirectement, l'un des mécanismes les plus importants de la redistribution des revenus. C'est sous cet angle particulier que le CERC les analyse dans son troisième rapport annuel. Après avoir rappelé les caractéristiques socio-démographiques des élèves et étudiants (chapitre I) et analysé les dépenses d'éducation (chapitre II) selon les niveaux et filières, les auteurs étudient la répartition des dépenses d'éducation au sein des différentes familles bénéficiaires grâce, notamment, à des travaux statistiques originaux réalisés par l'INSEE - Institut national de la statistique et des études économiques pour l'établissement de ce rapport (chapitre III). A côté des dépenses publiques d'éducation proprement dites, interviennent des transferts monétaires d'aides aux familles ou aux étudiants (réductions fiscales, bourses, allocation de rentrée scolaire) qui participent à la redistribution des revenus (chapitre IV). Enfin, dans le chapitre V, le CERC cherche à faire la balance entre les dépenses d'éducation et les impôts qui les financent, en distinguant l'enseignement obligatoire et les études ultérieures, à la fois dans une analyse instantanée et dans une perspective de cycle de vie. Dans ces différents chapitres, la situation de la France est comparée, autant qu'il est possible, à celle des pays européens et d'autres pays de l'OCDE.