Commission Paritaire Nationale de l'Emploi

CPNEF-ECDF (exploitation cinématographique)


Coordonnées

Adresse : 15 rue de Berri 75008 Paris

Téléphone : 01 53 93 76 76

Rattaché à :

FNCF - Fédération nationale des cinémas français

Commentaires :

Convention collective nationale de l’exploitation cinématographique du 19 juillet 1984 - brochure 3097

Accord du 5 janvier 2005 relatif à la création d’une CPNEF

Afin de favoriser le développement de la formation professionnelle et de l’emploi dans les branches de l’exploitation cinématographique et de la distribution de films, il est décidé de créer une CPNEF commune à ces 2 branches.

La commission plénière paritaire nationale de l’emploi et de la formation a compétence pour les entreprises des champs de l’exploitation cinématographique et de la distribution de films.

La commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation est composée de la commission de l’exploitation cinématographique et la commission de la distribution de films.

La commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation a pour mission :

examiner la situation de l’emploi et son évolution dans les branches afin de permettre l’information réciproque des partenaires sociaux.

étudier l’évolution de cette situation et de l’analyser afin d’acquérir une meilleure connaissance des réalités de l’emploi dans les branches et de le développer ou de le préserver.

La commission paritaire nationale de l’emploi peut diligenter toute étude nécessaire pour préparer ses décisions en sollicitant notamment l’appui d’organismes susceptibles de lui apporter des informations sur la situation de l’emploi et de la formation.

Dans le cadre de sa mission, la commission paritaire nationale de l’emploi et de la formation assure la cohérence et le suivi :

  • de l’application des accords de branche conclus dans le cadre de l’obligation triennale de négocier sur la formation ;
  • de l’anticipation de l’évolution de l’emploi par métiers et qualifications des branches professionnelles, notamment consécutive à l’introduction de nouvelles technologies ;
  • du déroulement des actions en faveur de l’emploi ;
  • de tout accord conclu par les branches concernant l’emploi et la formation.